Rechercher
  • Jacques Uberti

Labcitoyen 2017 - Valeria Gutuleac était à Paris du 2 au 10 juillet : elle nous raconte son voyage!


Labcitoyen , Paris 02-10 juillet 2017.

Je m’appelle Valeria Guțuleac, je fais mes études en médecine à Bucarest, je suis volontaire active dans l’Association Roumaine contre le Sida (ARAS).

Cette année, j’ai eu la possibilité de participer au Labcitoyen. Ça veut dire de partager une semaine à Paris avec une cinquantaine de participants de tous les continents, des différents pays.


Nous avons commencé notre semaine avec un échange des mots, c’est à dire qu’à la première rencontre, chaque participant devait se présenter et après proposer un mot qui devait représenter nos attentes du programme Labcitoyen. J’ai choisi le verbe enrichir, donc l’enrichissement géographique, linguistique, culturel, intellectuel, idéologique. Les mots des autres participants qui m’ont beaucoup plu sont : échange, amitié, intersections, amuser, inspiration, « favela », famille, féminisme, amour.

Le programme de chaque jour était bien chargé, nous faisions des ateliers de discussion en groupe, des rencontres tous ensemble et des visites organisées. Les s soirées par contre étaient libres, et nous organisions de longues promenades avec la plupart des participants, d’autant plus que les organisateurs nous ont donné des tickets de métro. Nous avons réussi à visiter la Tour Eiffel, le Louvre, la basilique du Sacré-Coeur de Montmartre, la cathédrale Notre-Dame de Paris, la Sorbonne, le Panthéon, le Jardin du Luxembourg etc.

Pour participer aux ateliers de discussion, nous avons été divisés en trois groupes, chaque groupe discutait avec les intervenants de la journée, des aspects différents d’un même thème et à la fin nous partagions nos idées et arguments. Cet aspect du programme me plaisait beaucoup, parce que nous étions au courant de tous les sujets de la journée. Pendant le premier atelier, on a analysé le terme « la ville inclusive », avec ses composantes et caractéristiques. J’ai eu la possibilité de voir la ville des autre coté : administratif, architectural, urbanistique. Nous avons eu un atelier dédié à l’art de la rhétorique, nous faisions des exercices de respiration, de diction, d’imagination, des exercices amusants, intéressants et très utiles, c’était vraiment drôle et magnifique!

La rencontre qui m’a le plus inspirée a été celle avec Benoit Peeters, scénariste de bande dessinée et de récits illustrés. Je n’étais pas une amatrice des bandes dessinées, mais j’en suis devenue une. Ce n’était pas une assemblée avec des effets spéciaux, c’étais une présentation de l’activité artistique, une narration de quelques oeuvres. J’ai découvert un univers spécial, une peu de magie, de réalisme, d’amour ; des histoires de science-fiction liées notamment à l’architecture et à l’urbanisme ; des images dans toutes les dimensions géométriques et créatives. J’ai beaucoup apprécié la liaison entre la présentation des bandes dessinées et le thème de Labcitoyen.

Il m’était un peu difficile de comprendre toutes les discutions des rencontres et des ateliers, je crois que c’était à cause de mon domaine d’études, un peu loin de celui de l’architecture et d’urbanisme. Je n’ai tout de même pas hésité à poser des questions et j’ai toujours trouvé quelqu’un pour m’expliquer les choses.

J’ai réactivé mon français, et ai pu améliorer mon niveau linguistique, tout en explorant plusieurs voies de recherche et de développement.

Nous avons eu quelques visites thématiques : le Quartier « Les Grands Voisins », les quartiers périphériques , le Palais de Tokyo. Des projets et des visions alternatives sur la vie et les perspectives de la ville. J’ai vu les quartiers périphériques un peu plus « parisien », plus comme « dans les films » ; de petites rues tranquiles et romantiques, des jardins partagés, des cafés sympathiques. Un mélange de constructions, d’arts urbains, d’architecture, de saleté, de verdure. Nous avons visité aussi les passages de Paris, quelques parcs, en faisant des pique-niques, le « OUISHARE fest ».

Un aspect très important était l’interaction avec les participants de Labcitoyen. Chacun a apporté un peu de son pays, un peu d’amour, de traditions, de problèmes, de chocolat. Nous avons eu des contacts et des échanges variés, des discussions sur tous les thèmes possibles, des danses, des chansons, des poésies, des promenades ensemble. Nous nous sommes connus sur une courte période, en formant « la Famille Labcitoyen 2017 » ! J’ai découvert que le monde n’est pas si vaste, les peuples ne sont pas si différents.

Plus d'infos à http://www.institutfrancais.com/fr/actualites/labcitoyen-2017


32 vues

Institut français de Roumanie 

77 boulevard Dacia, 020051 Bucarest, Roumanie

© 2017

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now